Séjourner plusieurs mois à l’étranger : les démarches administratives à entreprendre

Vous êtes tombé amoureux d’une destination quelque part dans le Monde. Aussi, vous vous dites qu’il serait bien que vous y résidiez plusieurs mois dans l’année, car c’est notamment moins cher au niveau du coût du transport et de l’hébergement. L’option est tout à fait envisageable, à condition de prendre des précautions aussi bien en France que dans le pays hôte.

Les démarches sur place

acte-de-naissance

Lorsqu’il s’agit d’un long séjour, les démarches administratives changent d’un pays à l’autre, y compris dans l’espace Schengen. La première chose à faire est donc de vous assurer que vous êtes capable de répondre à toutes les conditions requises pour rester dans le pays plus de 3 mois. Parmi les documents dont vous aurez besoin pour partir et rester à l’étranger, il y a l’extrait d’acte de naissance. Sur ce point, sachez qu’il est désormais possible de faire une demande en ligne d’un extrait d’acte de naissance. Par ailleurs, si vous faites un e-travail, demandez aux autorités si vous avez besoin de déclarer votre activité. Ce type d’information, vous l’aurez auprès du ministère de l’Intérieur et du ministère des Affaires étrangères du pays hôte. Si vous comptez vous faire embaucher sur place, même à temps partiel, sachez qu’il y a des règles légales à suivre. L’idéal serait de prendre un avocat local qui vous donnera des conseils et vous accompagnera dans vos démarches.

Les démarches par rapport à l’administration française

Assurance Road Sign with dramatic clouds and sky.Là également, ce n’est pas une mince affaire. Il serait dommage qu’à votre retour vous ayez perdu vos droits, à la sécurité sociale par exemple. Aussi, rapprochez-vous de tous les bureaux administratifs auprès desquels vous avez des affaires en cours pour savoir comment les gérer lors d’un séjour prolongé à l’étranger. N’oubliez pas non plus de voir du côté de vos compagnies d’assurance pour connaître les possibilités qui s’offrent à vous en matière d’assurance santé à l’international. Vous serez étonné de constater combien leur catalogue d’offres est large en la matière. Il faut par ailleurs savoir que la loi française a prévu une foule de dispositions pour les retraités et les personnes sans activités professionnelles souhaitant vivre plus de 3 mois dans un pays de l’Espace économique européen. Si vous ne faites pas partie de ces 2 catégories, pensez au bénévolat ou à exercer un travail de traducteur ou de formateur en langue française.

D’autres questions

centre-impots-parisLa question fiscale est fondamentale ! Ce n’est pas parce que vous êtes à l’étranger que vous n’allez plus payer des impôts en France. Si c’est ce que vous souhaitez, alors il vous faudra résider plus de 183 jours (6 mois environ) dans un autre pays. Vous devenez alors fiscalement redevable de votre pays hôte. Mais il ne s’agit là que de la règle de base. Demandez les précisions auprès de votre centre fiscal pour éviter de payer un double impôt. La question linguistique est un autre problème à régler. Vous devez absolument tout apprendre des rudiments de la langue du pays qui vous accueillera. Et, durant votre séjour, vous améliorez votre niveau linguistique en prenant des cours.

Related Posts

No Comments

Leave a Reply